L’animation scientifique

Le projet scientifique se structure autour de trois ensembles de questions scientifiques portés par chacune des équipes au sujet des transformations (voir figure ci-dessous) :

  • des systèmes de production agricole (équipe Select),
  • des usages et activités des territoires ruraux (équipe Eider),
  • des formes d’organisation (équipe Cfort).

 

Projet scientifique

De plus, des questions transversales constituent la matrice des échanges entre les trois équipes. Elles concernent, entre autres, les thématiques des services environnementaux, du capital social, des coordinations socio-techniques des systèmes d’élevage et les interrelations entre paysages, produits et territoires.

Les animations transversales

Pour que la réflexion scientifique ne soit pas seulement conduite au sein des équipes, nous avons créé un groupe d’animation transversale qui organise des réunions régulièrement :

  • séminaire mensuel de nature variée (discussions sur les thèses en cours, bilans de stage, synthèse de programmes de recherche terminés, conférence d’un collègue invité, etc…),
  • animation sur le thème « Accompagnement« ,
  • atelier d’écriture : les « publicotrons » (français, anglais).
  • identification de thématiques émergentes dans les colloques,
  • retour sur des formations suivies par certains collègues,
  • réflexion épistémologique,
  • groupe des doctorants.

 

Les animations par équipe

  • Pour Select

L’animation de l’équipe Select repose sur des réunions de deux types se distinguant par l’objectif, le contenu, le nombre de participants et la fréquence.

Les réunions d’animation scientifique générale regroupent tous les membres de l’équipe 6 fois par an à des dates fixées en début d’année. Elles sont pilotées par les responsables de l’équipe tout en mobilisant les participations et interventions du plus grand nombre. Elles comprennent le plus souvent des échanges d’information sur l’actualité scientifique et fonctionnelle de l’équipe, de l’UMR, d’institutions et d’appels d’offres de recherche.

Les ateliers, dont les participants et la fréquence varient au cours de l’année selon les travaux et besoins de chacun et du collectif. Les thématiques à aborder sont identifiées et discutées par le collectif Select. Ceci permet d’échanger de manière approfondie sur des thématiques de recherche de l’équipe, de renforcer collectivement les connaissances sur des champs de recherche ou concepts nouveaux et d’avancer sur la valorisation de nos travaux.

  • Pour Eider

L’équipe Eider organise un séminaire bimensuel de présentation de travaux de recherche en économie. Le format des séminaires est d’une heure trente au total (avec au moins 30 minutes de débat avec la salle) sur une journée et un lieu bien identifiés : le jeudi matin de 10h30 à 12h00 avec un principe de rotation des lieux entre le site d’IRSTEA sur le campus des Cézeaux et le campus agronomique de VetAgro Sup à Marmilhat. Les présentations sont libres sur le plan de la forme : formalisées et mathématisées ou sous la forme d’un raisonnement littéraire. Elles doivent renvoyer à des recherches en cours ou récemment achevées. Les papiers peuvent déjà avoir été publiés ou être des communications à venir (de thèse, HDR, etc.). Il n’y a pas de discutant systématique mais un animateur du séminaire qui organise les échanges. Le séminaire a aussi pour but d’aider les collègues et doctorants à soumettre et finaliser l’écriture d’un papier. Trois entrées possibles : théorique (cadre ou approche théorique conceptuelle) ; méthodologique (économétrie, éco expérimentale…) ; thématique sur les axes du projet d’équipe. Nous avons aussi retenu un principe d’ouverture disciplinaire (1 à 2 séminaires par an) du séminaire avec des chercheurs appartenant à des disciplines différentes : géographie et sciences politiques. Enfin, au sein de ce séminaire, une place importante est accordée aux doctorants de l’équipe. Des interventions sont aussi faites par des chercheurs extérieurs à l’équipe. Le séminaire sert principalement à nouer ou maintenir des liens avec les chercheurs du site clermontois (CERDI par exemple) ou d’autres laboratoires partenaires comme IRSTEA Bordeaux, Grenoble ou AgroParisTech. Le séminaire sert également à faire venir des chercheurs et partenaires étrangers

  • Pour Cfort

    (article en cours de rédaction)