Le groupe « Accompagnement »

Présentation générale

Le « groupe accompagnement » de l’UMR Métafort a été lancé en septembre 2012. Après une première année de mise en place durant laquelle nous avons échangé de premières réflexions et lancé quelques animations, le groupe a atteint son rythme de croisière en novembre 2013. Depuis cette date, nous nous réunissons systématiquement une fois par mois.

Une réunion-type est construite autour de deux activités : (i) une discussion sur un article lu en amont de la réunion par l’ensemble des participants, (ii) puis la présentation et la mise en débat d’une expérience concrète d’accompagnement apportée par l’un des participants, si possible en lien avec la thématique de l’article.

Depuis novembre 2013, 15 personnes participent (ou ont participé) au groupe, plus ou moins régulièrement, parmi lesquelles 5 à 6 sont présentes à quasiment toutes les réunions et contribuent activement à la définition des activités du groupe, à la présentation des expériences mises en débat et au choix des lectures travaillées ensemble.

 

Objet(s)

Les personnes impliquées dans le groupe sont intéressées par l’idée de coupler production de connaissances et engagement du chercheur dans des situations d’action / de transformation. La plupart pratique concrètement ce couplage.

Les expériences à travers lesquelles ce couplage est pratiqué et qui ont pu être discutées au sein du groupe sont variées :

  • l’implication dans les situations d’action peut se faire en tant que chercheur, en tant qu’enseignant/formateur, ou bien en tant que chargé de mission ;
  • le questionnement autour de l’accompagnement peut partir de différentes entrées :
    • l’implication dans des dispositifs de recherche-formation-développement et l’exploration des liens entre ces trois composantes ;
    • la volonté d’analyser et/ou d’accompagner des transformations professionnelles ;
    • la participation à une dynamique de changement de paradigme (cf. la transition agroécologique, par exemple).

Ces trois aspects sont très étroitement interconnectés, même si les individus du groupe partent préférentiellement de l’une ou l’autre de ces trois entrées.

Pour illustrer, nos expériences peuvent concerner :

  • l’accompagnement de la transition agroécologique dans les lycées agricoles
  • l’accompagnement du changement dans les organisations : DREAL Poitou-Charente ; expérimentations-systèmes de l’INRA SAD
  • des pratiques d’accompagnement dans l’enseignement/la formation : accompagner des étudiants dans l’acquisition de compétences d’accompagnement de porteurs de projets d’installation agricole ; accompagner la réflexivité d’étudiants en formation initiale, en formation continue, ou encore de doctorants
  • l’analyse de ce que les usages d’outils/démarches d’accompagnement peuvent produire (exemple du Rami fourrager).

Une réflexion sur les façons d’apprendre et sur les connaissances en jeu dans les transformations étudiées nous anime, ainsi qu’une certaine remise en cause du modèle prescriptif, une volonté de sortir d’un modèle où l’apprentissage ne se ferait que par transmission de connaissances.

 

Motivations

Nous sommes tous intéressés –et c’est ce qui donne sa raison d’être au groupe– par :

  • Un partage d’expériences
  • Un renforcement théorique sur ce qui est mis en jeu dans nos expériences, y compris en allant chercher en dehors de nos disciplines d’origine. A titre d’exemples, les articles que nous avons discutés ensemble jusqu’ici sont issus des sciences de gestion, de la didactique professionnelle, des sciences de l’éducation et de l’économie institutionnelle.

L’idée première est, par le biais de cette alternance entre théorie(s) et pratique(s), de nous aider à avoir une pratique plus réflexive de nos activités en lien avec la notion d’accompagnement. Le groupe a donc avant tout été pensé comme un lieu où on se forme ensemble, où on s’enrichit les uns les autres, où on prend du recul.